13 octobre 2007

Un petit tour en Mongolie

groupe

Voici une presentation succinte de la petite equipe avec qui nous avons passe 14 jours dans le desert de Gobi et le centre du pays :


jackey
    - Jackey dit "Jacky Chan" ou "vomito", chinois d'origine mais habitant a Singapour, pas tres causant, tout le temps avec son appareil photo reflexe numerique Nikon soit pour prendre des photos soit pour trier les photos qu'il a prises, ne supportant pas bien la vodka et pour finir tres bruyant au moment des repas.

karen   - Karen, aussi d'origine chinoise mais vivant a Singapur, se presentant comme la soeur de Jacky Chan ce qui par la suite s'averera etre douteux, rigole pour un rien, trouve tous les moutons qu'on croise "so cute", un peu plus causante que son pseudo frere mais pas beaucoup plus, 

  kim   - Kim, coreen, dit "le dog kicker" car se bat avec les chiens quand il boit trop de vodka, sympathique, calme, a la recherche d'une fiancee

luya    - Luya, de Mongolie, le meilleur de tous les chauffeurs que nous avons eu jusqu'ici, passionne de mecanique si il ne bricole pas sur son bus il trouve toujours le moyen de faire de la mecanique sur un autre vehicule, tient plutot bien la vodka.

coustaud   - "le commandant Cousteau", le meneur du groupe, toujours volontaire, jamais perdu.

                                 - Gera, notre assistante tour et non notre guide comme elle nous l'a bien precise avant de partir, s'est occupee presque a la perfection de toute l'intendance (ce qui nous a enleve un sacre poids).

                                          - Et moi, je laisserais Mati faire un descriptif pour plus d'objectivite : Ana, enchantee par les danses de Luya autour du feu, a bien tenu le froid et la vodka mongole, prevoit un retour avec sa soeurette pour essayer plus de chevaux (prepare-toi au mouton Aurore !)

1ere_panne  (1 ere panne)

Nous sommes donc partis dans cette magnifique Mashrutka pour 2 semaines, avec descente dans le desert de Gobi pour commencer puis remontee vers les steppes centrales. Un bon gros trip de 2500 kms avec un total de 57h de minibus, soit une moyenne horaire de 44 km/h. Fameux. Aucune route droite, 200 kms de goudron, autant dire que de la piste, et de la piste pas droite. Alors qu'ils ont plein d'espace, aucune route n'est droite. Ca ballote, ca chahute. On mange quelques kilos de poussiere. Du classique.

On attaque donc par le desert de Gobi, de la caillasse et de la vegetation basse a perte de vue. Des petites montagnes, des paysages varies avec des plateaux couleur rouge / orange et une dune de sable pour faire plaisir aux touristes. Mais une grosse dune, genre 70 kms de long et 300m de haut a son max. On en profite pour faire du chameau, qui pour le coup ne servent pas qu'aux touristes : dans ce coin la il y a autant de chameaux que de moutons ! C'est pas peu dire. La dune de Khongor marque aussi notre premiere etape sans voiture, un repos bien merite. C'est aussi l'endroit ou gisait le Mongol du post precedent, bonne ambiance ! Surtout quand sa femme a pris ses 2 gosses sous le bras pour aller dormir ailleurs, le soir meme, une maniere de lui dire d'arreter de boire peut-etre. On a bien profite des levers et couchers de soleil, et comme on ne connait pas le Sahara on a fait les couillons dans les dunes et c'etait plutot marrant. Enfin, c'est aussi l'occasion pour Jackey (Fumex, oblige) de faire le malin en picolant de la vodka et de lacher son premier renard du voyage, moitie sur la porte de la yourte, moitie dehors. Bonne ambiance...

On attaque ensuite la remontee vers le centre du pays, avec une derniere pause dans une ville du desert, premiere douche en 5 jours. Dans la petite "yourte auberge" ou l'on dort il y a quelques anglo-saxons motives par la decouverte des follies du mardi soir de la province mongole, on se motive pour aller boire un verre en ville et on finit au "Big Deal night club", belle experience de mecs qui rentrent dans la boite avec des bouteilles de vodka dans les poches alors qu'ils sont deja fin cuits. Les filles comme les mecs sont habilles par des surplus de l'armee, je pense. Tout le monde en treillis. Sympa la mode. Aneva brule les planches entre 2 morceaux de techno russe et un air de R'n'B mongol tout degueulasse. On rigole bien, les Mongols aussi apparemment, c'est bon enfant.

Puis c'est la route qui nous reprend, direction des sources d'eau chaude pas terribles. Je ne m'etend donc pas sur le sujet, mais c'etait quand meme la nuit la plus froide des 2 semaines, je pense qu'il faisait -5 sous la yourte car notre bouteille de 1,5L d'eau a completement gele malgre le poele. Nous atteignons ensuite la cascade d'Orkhon. On arrive en fin d'apres-midi, la lumiere est belle, la cascade pas top mais les alentours sont vraiment cools : grandes forets chatoyantes, on trouve toutes les nuances de jaune et d'orange. On prend le temps de faire 2 bonnes ballades alors que Kim (le coreen) boit des verres de vodka avec le chef de famille de la GER (yourte) tout l'apres-midi. Quand on rentre vers 18h, il etait en train d'essayer de vider sa vessie devant la yourte tout en kickant les chiens qui rodaient par la. Ensuite il est parti se coucher et on ne l'a revu que le lendemain matin (apres 14 h de sommeil!!!). Nous reprenons son flambeau et continuons a boire et a chanter avec le chef de famille, Luya et Gera. Notre chauffeur est on fire et se lance dans des imitations de SES touristes. Bien marrant. A chaque toast, la personne qui boit, doit chanter une chanson. Pas de problemes pour les mongols, pour eux c'est comme le cheval, ils ont l'habitude de chanter depuis tout petit. Mais quand c'est arrive notre tour, nous tentons d'esquiver mais impossible, et pour finir c'est la traditionnelle chanson "l'Auvergnat" que nous choisissons. J'aurais donc un conseil aux futurs vouyageurs, pensez a repeter un repertoire de chansons avant de partir.

Le lendemain, c'est avec un gros mal de tete, que nous reprenons la route vers le lac Terkh Blanc, ou il est prevu de passer trois nuits. La route est longue, ponctuee de passages sur le goudron mais pas suffisamment pour attenuer les secousses de la route de terre. Pour l'anecdote, sur ce trajet nous avons du payer un droit d'acces a la route alors que celle-ci n'etait pas finie, sur les 100 kilometres en construction nous avons pu profiter de 10 kms d'asphalte seulement. Nous arrivons en fin d'apres-midi vers le lac, juste pour le coucher du soleil. Le lieu est chouette. Le lendemain, nous faisons une ballade a cheval autour du lac. Nous partons pour 5 heures de "horse riding" avec un vrai guide mongol qui arrive a dormir sur son cheval, a la Lucky Luke facon steppes. Le jour suivant nous enchainons une autre randonnee a cheval vers un volcan et differentes grottes. Matthias, novice en la matiere, s'adapte plutot bien a sa monture. Le soir nous fetons l'anniversaire d'un Australien autour d'un grand feu, Luya anime la soiree (je crois qu'il a rate sa vocation) et Jacky fait rebelote sur le combo vodka-vomi, pour cette fois a l'exterieur. Ouf.

Nous nous dirigeons, ensuite, vers Kharkhorin (ancienne capitale mongole, durant une trentaine d'annees, avant transfert a Beijing) pour visiter le monastere d'Ederne Zuu. Nous finissons l'etape alors que la nuit est tombee depuis 3h et qu'il y a du gros blizzard dehors. Silence radio dans le van, tout le monde est congele mais Luya assure et nous amene a destination, on se demande encore comment il fait pour "naviguer". Le lendemain nous visitons le monastere enneige, ca fait son effet. Sur la route vers le retour a la capitale, nous faisons un stop dans une famille de nomades ou nous participons et goutons au plat traditionnel, le barbec mongol, elabore pour les grandes occasions qui consiste a faire cuire avec des pierres chaudes des legumes et des morceaux de mouton (dans une marmite fermee de facon hermetique). Nous goutons aussi (enfin !) le vrai yogourt traditionnel, celui qui sorte d'une petite boye cachee derriere le lit, entre une tete de bouc et une poitrine de chevre.

C'est avec un peu de tristesse que nous quittons les magnifiques paysages mongols, les grands espaces, le silence nocturnes, les veillees "salut les campeurs" au coin du feu, la magnifique voie lactee qu'aucune lumiere ne vient perturber, que nous rejoignons Oulan Bator. Mais le confort d'une douche et des habits propres nous ramenent vite a notre realite et notre petit confort.

Aneva et Mati

chameaux dune dune2 mati_chameau

blog1 Blog2 Blog3

Posté par Aneva_Mati à 13:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Un petit tour en Mongolie

    C est quoi les trucs bleus sur les arbres ?

    Posté par Olivier M., 22 octobre 2007 à 11:08 | | Répondre
  • C est quoi les trucs bleus sur les arbres ?

    Posté par Olivier M., 22 octobre 2007 à 11:09 | | Répondre
  • Les trucs bleus sur les arbres...

    ...relevent d'une croyance chamanique : les Mongols considerent l'endroit ou ils accrochent ces petits bouts de tissu en remerciement d'une promesse accomplie, qqc comme ca. On en trouve aussi des plus barioles, avec du orange dedans.

    Posté par Mati, 29 octobre 2007 à 13:54 | | Répondre
  • Travel & solidarity : un voyage humanitaire vers la Mongolie

    Travel & Solidarity est une expédition humanitaire, dans lequel 4 voyageurs ont pour but de venir en aide aux enfants les plus démunis de Mongolie, découvrir et faire partager des pays méconnus en traversant en voiture 14 pays sur une distance de 20 000 kilomètres : http://www.travelandsolidarity.com/



    De plus, on souhaite partagé cette aventure humaine, donc nous sommes à la recherche d'un quatrième compagnon de voyage, partez avec nous et rejoignez nous : http://www.travelandsolidarity.com/?p=59



    On à besoin de vous ! Aider les enfants de Mongolie avec un don : http://www.travelandsolidarity.com/?page_id=6



    Suivez l’actualité du projet en devenant fan de notre page facebook : http://www.facebook.com/pages/Lyon-France/Travel-Solidarity/145410108861309

    Posté par goaustralie, 21 mai 2011 à 01:26 | | Répondre
Nouveau commentaire